Les meilleurs albums de 2020 : le Top 10 BENZINE

BENZINE consacre pour cette année 2020 les jeunes comme les anciens : Bob Dylan, Flaming Lips, Stephen Malkmus, IDLES, Mocke, A Girl Called Eddy, Matt Elliott, Fontaines D.C, Cabane et Sparks.

Les meilleurs albums de 2020 : le Top 10 BENZINE

Tournée annulées, sorties d’albums repoussées, etc… 2020 aura été une année très perturbée pour les acteurs du monde de la musique. Malgré toutes ces difficultés, de très grands albums sont venus quand même égayer nos journées de confinement au fil des semaines.
Notre Top 2020 est une fois encore très éclectique, à l’image des goûts de nos différents rédacteurs. Difficile donc pour nous de vous proposer un top classé qui ait du sens. On a préféré mettre en avant 10 albums sur la plus haute marche où viennent se retrouver un monsieur de presque 80 ans (Bob Dylan), quelques pointures de indie rock (The Flaming Lips, Stephne Malkmus), des groupes actuels incontournables (IDLES, Fontaines D.C.) et des artistes au style unique (Mocke, Matt Elliott).

Nos 10 albums “coup coeur” pour 2020 :

Bob Dylan – Rough and Rowdy Ways

Bob Dylan - Rough And Rowdy Ways

Dans un récent interview, Michael J. Sheehy nous confiait son admiration pour cet album : « Dylan est devenu chaque homme et chaque femme dans ce monde… Il y a dans Rough and Rowdy tellement de beauté… mais aussi un peu de malveillance ! Il y a du feu et du soufre… ». Rough and Rowdy Ways alterne les genres musicaux, tour à tour jazzy, country, folk, rock’n’roll, blues, sans que ça ne fasse réellement aucune différence tant tout est beau : on y trouve des moments forts qui électrisent et des plages d’introspection à la fois drolatiques et d’une sincérité totale. En plus, Rough and Rowdy Ways est chanté magnifiquement, comme l’étaient les derniers albums de Johnny Cash ou de Leonard Cohen. L’album testamentaire d’un génie ? Chronique complète 

The Flaming Lips – American Head

The Flaming Lips – American Head

Avec une touche de romantisme bienvenue sur bon nombre de titres et avec toujours cette envie d’aller mettre un peu de sonorités vintage bizarroïdes dans ses compositions, le groupe fait rimer avec grâce classicisme pop et aventure sonore tout au long du disque, à l’image par exemple du génial When We Die When We’re High. Ce American Head sera à ranger parmi les plus belles réussites des Flaming Lips qui se montrent finalement aussi à l’aise dans le registre du rock psychédélique baroque que dans celui de la Pop avec cette suite de ballades lumineuses et mélancoliques à tomber par terre. Chronique complète 

Stephen Malkmus – Traditional Techniques

STEPHEN MALKMUS – Traditional Techniques

Que pouvait bien faire Stephen Malkmus d’un bouzouki, de clochettes, d’une  guitare douze cordes et d’instruments traditionnels Afghans ? Et bien, un sacré bel album d’americana tordu qui allait illuminer cette année 2020. Car au delà de l’approche folk, ce qui déroute ici, c’est sa faculté à composer des titres tarabiscotés et diablement attachants comme des B.O parfaites illustrant un western hippie tourné en trois dimensions. Traditional Techniques confirme ce que nous savions, l’ex-leader de Pavement est le plus doué de sa génération, surtout lorsqu’il est bien entouré. Ici tout particulièrement avec Chris Funk (The Decemberists) et Matt Sweeney. Chronique complète  

IDLES – Ultra Mono

Ultra Mono IDLES

On attendait le troisième album de IDLES avec autant d’espoir que de crainte, tant les enjeux étaient élevés pour l’un des groupes les plus politiquement engagés mais aussi les plus populaires de notre époque. Ultra Mono s’avère heureusement l’album radical que l’on appelait de nos vœux. Moins aimable que son prédécesseur, moins humoristique aussi, c’est là l’album d’un groupe « en colère » qui atteint parfois un niveau de violence – musicale et verbale – inédit dans l’histoire de IDLES. Et c’est probablement aussi l’un des disques de 2020 qui décrit le mieux l’état dans lequel nous sommes en ce moment ! Chronique complète

Mocke – Parle Grand Canard

Mocke parle grand canard

Comme un scientifique hirsute, Mocke continue de collectionner un bestiaire halluciné tout au long d’un disque miraculeux qui se refuse à toute frilosité mais aussi à tout hermétisme. Depuis le début de sa carrière, Dominique Dépret a toujours considéré la pratique de l’art musical comme une aventure. Son troisième disque solo, Parle granb canard, a l’intelligence de son ambition, a la timidité fébrile d’une écriture en pleine action. Il a aussi a la contradiction chevillée au corps et au coeur,  la certitude de l’incertitude, et une pleine conscience de l’inconscience. Chronique complète

A Girl Called Eddy – Been Around

a girl called eddy

Disparue des radars pendant près de 15 ans, A Girl Called Eddy fait son retour avec Been Around, un album somptueux qui nous renvoie aux meilleures années du label américain A&M records. Un disque aux allures de classique du Soft Rock US avec 12 titres baignés de nostalgie, de mélancolie, terriblement émouvants, sans facilité. Un disque produit par Daniel Tashian, enregistré à Nashville et superbement orchestré autour de cuivres, pedal-steel, piano, cordes, chœur Soul. Un très bel objet musical, très abouti, rempli de tubes sans doute d’une autre époque (Jody, Two Hearts…) mais dont on ne se défait pas si facilement. Chronique complète 

Matt Elliott – Farewell To All We Know

Matt Elliott - Farewell To All We Know

Avec les années, le répertoire de l’anglais Matt Elliott  s’accidente d’une patine du temps, d’une mise à distance d’un désespoir trop organique pour offrir une oeuvre la plus décharnée, la plus à l’os et avec Farewell To All We Know. Un album sans doute guère différent de ses prédécesseurs, dans lequel on retrouve ses obsessions pour les sons des pays de l’Est mais aussi le Rebetika grec, avec toujours cette voix de plus en plus profonde. Un disque qui sonne immédiatement comme un classique, quelque chose qui propulserait Matt Elliott au-delà du cercle des seuls musiciens dans un registre plus restreint, celui des songwriters. Chronique complète

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Un second album nettement supérieur à leur premier jet ? C’est la divine surprise que nous offrent Fontaines D.C., nous prouvant pour le coup qu’ils sont bien plus qu’une hype passagère : A Hero’s Death voit Fontaines D.C. se dépouiller des oripeaux du lourd héritage du rock de la fin des années 70 et du début des années 80, et mettre sa musique totalement au service des textes et de la voix d’un Grian Chatten, qui cite désormais les modèles bien plus « classiques » de Leonard Cohen, Lee Hazelwood ou des Beach Boys. Avec A Hero’s Death, nos Dublinois préférés prouvent qu’ils ont du coffre, de la matière… Chronique complète

cabane – Grande est la maison

CABANE – Grande est la maison

Vous rêviez un jour d’entendre les High Llamas avec comme chanteur Will Oldham ? Ce rêve devient réalité grâce au premier album de Cabane Grande est la maison. Accompagné d’un casting de choix, le belge délivre 10 chansons qui agissent comme une véritable caresse durant 35 minutes. Entre guitare, cordes, chœurs et vibraphone, l’album déroule très tranquillement  des musiques aussi bucoliques qui mélancoliques, que l’on imagine très bien avoir été composées et enregistrées dans un lien détaché de toute contrainte temporelle. Grande est la maison est un vrai petit îlot de bonheur, hors du temps et hors des modes, pour un moment de plaisir musical assez exquis.  Chronique complète

Sparks – A Steady Drip, Drip, Drip

Sparks - A Steady Drip, Drip, Drip

Même si l’on passe (de peu) à côté d’un troisième chef d’œuvre absolu de Sparks, après Kimono My House en 1974 et Li’l Beethoven en 2002, A Steady Drip, Drip, Drip contient suffisamment de nouvelles très grandes chansons pour aller se nicher nettement dans le peloton de tête de l’opulente discographie d’un groupe qui a débuté sa carrière en 70… Espérons quand même que le succès populaire mérité n’attendra pas encore trop longtemps, vu l’âge des Frères Mael, et ce nouveau voyage particulièrement riche dans leur univers est l’occasion parfaite pour ceux qui ne les connaissent pas encore de les découvrir. Chronique complète 

Toutes nos playlists sont sur Youtube  Spotify  Deezer

Les tops albums des rédacteurs :

Eric Debarnot

1. Bob Dylan– Rough and Rowdy Ways
2. David Bowie – ChangesNowBowie
3. Sparks – A Steady Drip, Drip, Drip
4. IDLES – Ultra Mono
5. Inflatable Dead Horse – Love Songs
6. Porridge Radio – Every Bad
7. I DON’T KNOW HOW BUT THEY FOUND ME – RAZZMATAZZ
8. The Jacques – The Four Five Three
9. Jean-Louis Murat – Baby Love
10. Man Man – Dream Hunting in the Valley of the In-Between

Benoit Richard

1. The Flaming Lips – American Head
2. A Girl Called Eddy – Been Around
3. The Innocence Mission – See You Tomorrow
4. Andy Shauf – The Neon Skyline
5. cabane – Grande est la maison
6. Slift – UMMON
7. Matt Elliott – Farewell To All We Know
8. Camille Bénâtre – Après le Soir
9. Dent May – Late Checkout
10. Arms and Sleepers – Memory Loops

Mathieu Marmillot

1. Stephen Malkmus – Traditional Techniques
2. A Certain Ratio  – ACR Loco
3. Denner  – Dreamless Tribulations
4. Working Mens Club – Working Mens Club
5. Sophia  – Holding On / Letting Go
6. Melenas  – Dias Raros
7. Police des Moeurs  – Perils
8. NZCA Lines  – Pure Luxury
9. No Age  – Goons Be Gone
10. Destroyer – Have We Met7

Alain Marciano

1. The Warlocks – The Chain
2. Working Mens Club – Working Mens Club
3. Sparks – A Steady Drip, Drip, Drip
4. A Certain Ratio – ACR Loco
5. Bob Dylan – Rough and Rowdy Ways
6. Holy Motors – Horse
7. Lucidvox – We are
8. Jehnny Beth – To Love is to live,
9. Built To Spill – Built to Spill Plays The Songs Of Daniel Johnston
10. AC/DC – Power Up

Nayl Badreddine

1. Algiers – There is no Year
2. Fontaines D.C – A Hero’s Death
3. Baxter Dury – Night Chancers
4. Eels – Earth to Dora
5. Monophonic – It’s Only Us
6. Tunng – Tunng presents Dead Club
7. Kevin Morby – Sunflower
8. IDLES – Ultra Mono
9. Olafúr Arnalds – some kind of peace
10. Marylin Manson – We Are Chaos

Greg Bod

1. Manuel Adnot & Macadam Ensemble – Amor Infiniti
1. Mocke – Parle Grand Canard
1. Sarah Davachi – Cantus Descant
1. The Apartments – In And Out Of The Light
1. Shabason Kgrovich And Harris – Philadelphia
2. Matt Elliott – Farewell To All We Know
3. A Girl Called Eddy – Ben Around
4. Cabane – Grande Est La Maison
5. The Innocence Mission – See You Tomorrow
6. Bill Callahan – Gold Record
7. Dominique A – Vie Etrange
8. Les Marquises – La Battue
9. Arandel – Inbach
10. Sophia – Holding On/Letting Go

Jean-François Lahorgue

1. Sufjan Stevens – The Ascension
2. The Avalanches – We will always love you
3. Benjamin Biolay – Grand Prix
4. Waxahatchee – Saint Cloud
5. Bob Dylan – Rough and rodwy ways
6. Idles – Mono
7. SAULT – Untitled (rise)
8. Phoebe Bridgers – Punisher
9. Perfume Genius – Set my heart on fire immediately
10. The Strokes – The new abnormal

David Counil

1. Blundetto – Good Good Things
2. Duñe x Crayon – Hundred Fifty Roses
3. Little Dragon – New Me, Same Us
4. SAULT – Untitled (Black is)
5. Photay – Waking Hours
6. Khruangbin – Mordechai
7. Hugo Kant – Far From Home
8. Tom Misch & Yussef Dayes – What Kinda Music
9. Skinshape – Arrogance Is The Death Of Men
10.Seba Kaapstad – Konke

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.