“Le roman de Jim” : la place du père au coeur d’un roman bouleversant

Avec Le roman de Jim, Pierric Bailly tisse le portrait d’un homme malmené par la vie et qui malgré les coups du sort tente de faire face dignement. Un roman autour de la notion de paternité, rempli d’humanité et qui sonne juste de bout en bout.

Pierric Bailly
© Amandine Bailly/P.O.L

Aymeric est un type un peu paumé, qui n’a pas trop de projets dans la vie et qui se laisse porter par les petits boulots et les amours précaires, et même par quelques plans foireux qui l’ont conduit à faire un peu prison. Il faut dire que dans le Haut-Jura, pour certains, les perspectives d’avenir peuvent être assez limitées. Et puis voilà qu’un beau jour Aymeric, du haut de ses 25 ans, s’amourache de Florence, une ancienne collègue revue à un concert, qu’il avait côtoyé 7 ans auparavant, lors d’un job d’été dans un petit supermarché à Saint-Claude. Peu importe qu’elle ait 15 ans de plus que lui, peu importe qu’elle soit enceinte de six mois, il décide qu’il est bien avec elle et qu’il est prêt à devenir un père de circonstance pour le petit Jim, qui va naitre sans papa déclaré.
Finalement une aubaine pour Aymeric qui voit dans ce coup du destin, l’occasion de donner un peu de sens à sa vie. Durant plusieurs années, il va ainsi s’occuper de ce gamin comme si c’était le sien, jusqu’au jour où le père biologique fait son retour, contre toute attente, sorti de nulle part… Et la belle histoire de cette petite famille recomposée va alors prendre une tournure nettement plus mélodramatique…

Le roman de Jim - Pierric BaillyC’est un récit habilement construit que nous propose là Pierric Bailly avec toujours la faculté chez cet auteur de fixer ses personnages dans un univers réaliste, tout de suite très concret, et d’y faire évoluer des personnages aussi crédibles qu’attachants. Une histoire, au départ assez banale, et qui, au fil des pages, va dévoiler des éléments ressurgis du passé, dans une temporalité de récit qui s’étale sur à peu près 20 ans et qui va réserver son lot de rebondissements et de surprises.

De ses anti-héros, de ces hommes et femmes on ne peut plus ordinaires mais assez dignes et si bien caractérisés, l’auteur du roman Les enfants des autres en a fait des êtres complexes, plein de failles, auxquels il accorde beaucoup d‘attention et qu’il n’enferme jamais dans des schémas préétablis.

Dans un style fluide et très “cinématographique” – pourrait-on dire en imaginant très bien voir un jour le roman adapté à l’écran -, Pierric Bailly nous emmène dans ce Haut-Jura au climat austère et aux paysages beaux et sauvages et qui au fond semble être un refuge pour notre homme qui aime y retourner pour y s’y reconstruite autour de gens simples et sans histoire, pour oublier la dureté et la violence des relations humaines quand elle vous touchent de près.

Un roman pétri d’humanité, qui ne verse jamais dans le pathos ni le misérabilisme malgré les situations humainement compliquées vécues par les uns et les autres, avec une dernière partie émotionnellement intense. Un livre qui ne vous lâchera pas, même longtemps après l’avoir refermé.

Le roman de Jim
Roman français de Pierric Bailly
Editeur : P.O.L
256 pages, 19 €
Date de parution : 4 mars 2021