[Interview] Olivier Rocabois, et le Questionnaire de Proust façon BENZINE

Avec l’humour et l’enthousiasme qui le caractérisent, Olivier Rocabois répond à notre habituel questionnaire de Proust, dont il déjoue habilement tous les pièges… et nous parle aussi de son prochain EP, The Pleasure is Goldmine.

Olivier Rocabois_crédit Alain Bibal 2
Photo : Alain Bibal

Olivier Rocabois Goes Too Far a été en 2021 l’un des albums les plus marquants de la pop (au sens noble du terme) française, et, alors que nous en savourons encore la richesse, voilà que Rocabois annonce déjà la publication d’un nouvel EP, The Pleasure is Goldmine ! Un titre malin, mais qui traduit bien sa démarche, tout entière centrée sur le plaisir que procure in fine la pop music la plus raffinée. Mais laissons la parole à Olivier…

Le principal trait qui caractérise Olivier Rocabois, le musicien :

L’obsession, l’amour du hasard, puis le perfectionnisme qui touche à la manie (sous l’apparence du paradoxe, ça se tient chronologiquement !)

La qualité que tu désires vraiment avoir dans ta musique :

La créativité, l’inventivité, ne pas aller vers l’évidence… Ou plutôt si : viser l’évidence mélodique mais toujours avec un « twist »…

Pleasure-is-goldmineLa qualité que tu aimes retrouver chez les artistes et les groupes que tu écoutes :

La recherche de la beauté, les harmonies vocales soignées, les structures inhabituelles en épuisant plusieurs scenarii.

Ce que tu apprécies le plus dans ton fonctionnement en tant que musicien ?

L’élaboration, l’écriture et la composition. Ordonner toutes les bribes, tous les départs de feu que j’ai dans la tête pour en faire des chansons (ou des « sons », comme disent les kids). Je réponds à ce questionnaire avec une guitare sur les genoux, car j’aime l’idée de corser l’équation… La satisfaction n’en est que plus grande lorsque le public découvre des titres aux allures sophistiquées sur disque ou sur scène, alors qu’elles sont à l’origine une vague somme d’idées jetées dans une grande marmite.

Ton principal défaut en tant que musicien :

Le jusqu’au-boutisme. Je suis un enragé, je dois vraiment maîtriser mes pulsions pour ne pas basculer dans l’illégalité. De cette tension entre conformisme et vie intérieure richement bordélique naissent des couplets enluminés et quelques refrains pas toujours mémorisables !

Ce que tu fais en dehors de la musique :

Je rêve, je flippe, j’essaye de faire rire mon entourage et de rendre ma famille heureuse

Ton plus grand rêve en tant que musicien :

Ouvrir pour Paul McCartney à l’Olympia !

Ton pire cauchemar pour Olivier Rocabois, le musicien) :

Publier des chansons médiocres…

Si tu n’étais pas Olivier Rocabois, tu serais qui ou quoi ?

Un tigre du Bengale ou un calamar géant. Ou encore un arbre de Judée…

… et une dernière question, que Marcel Proust t’aurait certainement posée, qu’est-ce que tu as voulu faire avec ce nouvel EP, The Pleasure is Goldmine, en particulier par rapport à la réussite, célébrée par tous, qu’avait constitué ton album ?

Explorer de nouvelles contrées, enfoncer le clou en faisant plaisir à mes fans, mais aussi élargir mon audience. L’accueil critique et public de l’album m’a fait un bien fou, même si je me sens maintenant sous pression ! Et soyons honnêtes, la publication de cet EP répond aussi à un besoin physiologique : je dois purger mon système de toutes ces nouvelles chansons qui me hantent. Il faut assainir ses intérieurs en ouvrant les fenêtres ! Je fais peu de concerts (SOS tourneurs !), il aurait été à mes yeux impardonnable de laisser les titres se sédimenter.

Et puis, c’est un journal intime à ciel ouvert. C’était une nécessité de publier ces longues plages autobiographiques avant de m’atteler au prochain album, qui devrait être une synthèse mêlant hits potentiellement radiophoniques et pièces plus expérimentales, avec des invité(e)s de renom, etc. Ce sera la grosse artillerie, quoi !

Propos recueillis par Eric Debarnot

Le nouvel EP d’Olivier Rocabois, The Pleasure is Goldmine, sortira le 3 juin 2022
Les prochains concerts d’Olivier Rocabois :

10.06 : Gibert Disc – PARIS (release party EP)
19.06 : Walrus – PARIS (+ Nick Wheeldon) – Sessions Le Village Pop & Froggy’s Delight
26.06 : house show – PARIS
02.07 : house show – AMIENS (+ Popincourt)
08.07 : L’Avant-Scène – BORDEAUX (+ Donald Pierre)
09.07 : Total Heaven – BORDEAUX
21.07 : Coef 121 Festival – VEULES LES ROSES
07.08 : Le Chaland Qui Passe – BINIC

Olivier Rocabois Goes Too Far : le talent de savoir aller trop loin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.