5+5=… dylan Municipal

dylanmun.jpg Une des plus belles découvertes de l’année 2007 s’appelle dylan Municpal. Parce que dylan Municpal c’est d’abord une vraie personnalité dans le rock français actuel mais c’est également un duo lillois sous bonnes influences (du cinéaste Wes Anderson à  Pierre Desproges, en passant par Katerine ou Diaobologum) et c’est surtout un premier album bluffant et presque parfait (« Courtermisme ») paru sur le petit label Pilotti, à  ranger dans le bac des vraies raretés made in France. Et pour faire un peu plus connaissance avec eux on se penchera sur leurs disques de chevet… très instructif.

> 5 disques du moment

radiohead_inrainbows.jpg

Roken is dodelijk – RIP (pillotti)
N’ayons pas peur de le clamer haut et fort, ce jeune groupe lillois (et ami) a réalisé le plus bel EP de pop de cette année, carrément. A la fois ambitieuses et sifflables sous la douche, leurs chansons sont de magnifiques cousines des plus belles réussites de Belle & Sebastian et Architecture in Helsinki.

Radiohead in raimbow (radiohead)
Toujours moins jouasse, toujours aussi beau.

PJ Harvey – White chalk (island)
Toujours aussi peu jouasse, toujours aussi beau (mais différement qu’avant).

Dirty projectors – Rise Above (Dead Oceans)
Nous avons longtemps été fans de math-rock et autres joyeusetés bordéliques et arty comme Drive like Jehu ou Truman’s water, mais depuis quelques années, peu de groupes de ces univers nous avaient secoués autant que ces glorieux ainés précités. Mais les Dirty projectors ont fait la première partie de Deerhoof il y a quelques mois et la découverte a été électrisante. Depuis, impossible de se passer de »Rise Above » leur album de reprise de mémoire de Black Flag où l’on entends surtout de l’afro-pop, des harmonies vocales en plein grand 8 et une liberté mélodique qui ne craint pas le mal de mer.

Thee Stranded horse – Churning Strides
Yann Tambour de Encre a réalisé un magnifique album à  base de Kora. Ecouté toute l’été sur les routes de Bretagne, ses folk-songs jouées à  la harpe africaine se marient étrangement bien au granit rose et au dégustation de chouchen entre amis.

> 5 disques pour toujours

carminelumielle.jpg

Carmine – Lumielle
Meilleur album post-tout de tout les temps, chanté en français, anglais et allemand.
A la fois délicat et viscéral, doux et terrifiant, cet album est un paradoxe bouleversant. Avec un peu de chance il deviendra un jour un futur classique que tout le monde prétendra connaitre depuis plus longtemps que moi.

The Microphones – the glow part 2
Plus qu’un album: une forêt hantée sous le soleil de minuit.

Hjálmar – Hljóðlega af stað
Le meilleur (et certainement seul) groupe de reggae d’Islande. Rassurez-vous, ce n’est pas Sigur ros avec des dreadlocks, c’est un vrai groupe de reggae, mais qui chante en islandais. Cet album est digne d’une perle made in Studio One.

Nobukazu Takemura – Hoshi no Koe
Si quelqu’un inventait un décodeur des ondes que le cerveau émet durant le sommeil, voici la musique électronique qu’il produirait pendant un rêve impliquant des étoiles, des trampolines et des papillons pompettes.

The Lonesome Organist – Cavalcade
Il joue seul de tout à  la fois, guitare, crosse caisse, piano, et chacune de ses chansons sonne à  la fois comme Tortoise, John Spencer et Pascal Comelade.

Plus+
La chronique de l’album
www.dylanmunicipal.com
www.myspace.com/dylanmunicipal
www.pilotti.org

Envie de partager :
Publié Dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *