The Charlatans – Modern nature

The-charlatans-modern-natureJ’ai ressorti récemment du placard mon t shirt des Charlatans acheté à  l’issue d’un concert du groupe a l’orangerie du Botanique à  Bruxelles, juste parce qu’à  force de me trémousser dans mon sweat a capuches et gazelles aux pieds j’avais un peu … Chaud, malgré l’hiver.

J’ai constaté que le bord des manches était un peu élimé. Putain: il a vingt ans ce t shirt! 20 ans ou presque depuis la paire d’albums The Charlatans et tellin stories,oú le groupe se réinventait britpop dansante après avoir incarné, début des années 90, une partie du son des clubs de Manchester: le baggy.

Modern nature c’est ça: l’album d’un groupe qui a pris 25 ans dans les dents depuis la première coupe au bol de Tim Burgess. 25 ans depuis les premières compositions mélangeant clavier et guitares avec un groove destiné à  nous lever de nos chaises. Modern nature c’est aussi le 12e album d’un groupe qui près de 20 ans après la mort tragique de son clavier originel, perd en court de route son batteur, emporté par un cancer du cerveau. L’album d’un groupe qui ne fait plus autant rêver son label originel, et qui trouve refuge chez BMG. Un album triste, mais étrangement lumineux malgré les circonstances. Un album plein d’âme, si ce n’est de soul qu’il vise mais ne trouve jamais tout à  fait.

On y retrouve tous les ingrédients, depuis le chant sautillant jusqu’aux grosses nappes de claviers en sustain et la Gibson distordue. On y trouve aussi les plus récentes aventures du leader Burgess en terre californienne, avec ces atmosphères ensoleillées et un tempo apaisé plus propice à  la fumette récréative devant le feu de camp qu’à  gober des ecstas dans une salle de bal enfumée. Comme une veillée festive., Modern nature est bien foutu, plutôt bien produit, et convoque la plupart des souvenirs que le fan a du groupe. Excepté la fougue. Modern nature manque cruellement de feu, de sursaut. Les mélodies se fondent dans l’atmosphère globale du disque, aucune n’émerge comme le morceau »pour les clubs ». Ce nouvel album est complètement et presque étrangement apaisé.

Je dirais même complètement lissé, si le groupe ne convoquait pas systématiquement, de l’orgue au chant, la plupart des trucs qui me faisaient aduler ce groupe de seconds couteaux, dans les années 90. The Charlatans ne se renie pas. Il ne semble pas non plus en quête d’une seconde jeunesse au gré du revitaliser 90’s qui commence à  poindre. Le groupe perpétue son esthétique, malgré les attaques du destin. Mais chez les Charlatans, aussi, force est de constater que nous n’avons plus vraiment vingt ans…

Modern nature s’écoute tout à  fait agréablement quand on aime le groupe pour ce qu’il nous a apporté jadis. Je ne le conseille pas au lecteur qui voudrait découvrir le groupe estampillé MADchester. Pour ces derniers, je continue de renvoyer à  l’album éponyme sorte de résumé de tout ce que les charlatans ont été capables de meilleur.

Denis Verloes

3

Tracklist

1. Talking In Tones
2. So Oh
3. Come Home Baby
4. Keen Enough
5. In The Tall Grass
6. Emilie
7. Let The Good Times Be Never Ending
8. I Need You To Know
9. Lean In
10. Trouble Understanding
11. Lot To Say

 

Label: BMG
Date de sortie: 26 janvier 2015

 

Plus+
Le site officiel
La page facebook
La vidéo de SO OH

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *