Life is a Minestrone, Volume 21

Un 21ème volume de Life is a Minestrone une nouvelle fois en équilibre instable entre euphorie pop et douce mélancolie

 

Je vais commencer par dire que je crois bien que ce 21ème volume a un petit quelque chose en plus, un supplément d’âme. De la fragilité, de la mélancolie, de l’enthousiasme, de l’excentricité, on y retrouve tout ça. Je vous laisse donc retrouver la voix sublime de Nick Austin, le folk aérien de Bloom, les déflagrations pop de Merk et Jonas Nicholls et pour conclure, un morceau venu de nulle part (1975 plus précisément) de l’écossais Teri Mcmillan qui faisait à l’époque le lien entre David Bowie et les expérimentations d’un John Cale.

Nick Austin (Angleterre) soundcloud
Bloom (Portugal) bandcamp
Lux Perpetua (Etats-Unis) bandcamp
Merk (Nouvelle-Zélande) bandcamp
News From Neptune (Angleterre) bandcamp
Jonas Nicholls (Australie) bandcamp
Oddysseys (Etats-Unis) bandcamp
VukaMaya (Australie) bandcamp
Teri Mcmillan (Angleterre) bandcamp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *