Melanie De Biasio – Lilies

Melanie De Biasio  de retour avec ses chansons envoûtantes et mystérieuse sur le brillant « Lilies ». La BO de nos nuits magnétiques.

Melanie De Biasio
Photo © Jerome Witz

Même un an après sa parution, on reste encore impressionné par la performance qu’avait réalisé Melanie De Biasio avec son EP Blackened Cities, ou plutôt ce morceau de 24 minutes enregistrée live en une seule prise, où se mélangeaient jazz nocturne, soul et ambient music dans des ambiances qui évoquaient par moment des musiques de film des années 70.
Pour ce nouvel album, Melanie De Biasio revient à un format chanson plus traditionnel, si l’on peut dire, mais tout en restant dans des atmosphères nocturnes très palpables très évocatrices.

Melanie De Biasio - Lilies cover albumTout démarre avec Your Freedom is the End of Me, un titre que l’on jurerait sorti tout droit du répertorie de Portishead, avec ce beat trip-hop minimaliste, ces notes de piano et cette voix à la sensibilité proche de celle de Beth Gibbons. Si les deux groupes semblent partager un goût évident pour les musiques lentes et intimistes, le style de Melanie De Biasio penche clairement vers le jazz, renvoyant plus directement à Nina Simone avec cette faculté à créer des morceaux remplis d’espace, où les fragments de silences viennent trouver leur place entre les notes et la voix toujours aussi pure de la chanteuse et flûtiste belge révélée avec No Deal, son second album paru en 2013, confirmé en 2016 avec Blackened Cities.

Pour cette nouvelle réalisation enregistrée dans le home studio de son ami musicien Pascal Paulus – qui tient les claviers au sein du groupe et co-réalise ce Lilies –, Melanie De Biasio a voulu aller à l’essentiel, réduire le nombre de prises et l’apport de la technologie au minimum pour revenir à l’essence même de la créativité et sans doute aussi pour ne pas perdre de vue l’essentiel : la spontanéité et l’émotion.
Le résultat est en tout cas très convaincant avec là encore un vrai disque de fin du jour aux atmosphères changeantes, flirtant par moment avec l’expérimental comme sur le denier titre And My Heart Goes On. Pour le reste, on navigue entre errances pianistique à la Mark Hollis (Lilies), trip-hop viennois, blues et soul blanche comme au temps de Portishead (Brother) et minimalisme parfait avec juste la voix de Melanie De Biasio et claquements de doigts comme sur le superbe Sitting In the Stairwell.
Un disque saisissant de beauté, aux tonalités sombres, mais jamais désespéré.

Benoît RiCHARD

Melanie De Biasio – Lilies
Label : [PIAS] Le Label
Sortie : 6 octobre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *