Fontaine Wallace : retour aux sources

Il est des retours qui font plus plaisir que d’autres. Celui de Nicolas Falez (ex-Superflu) avec son nouveau groupe Fontaine Wallace est un grand et beau retour. On y retrouve une qualité d’écriture que le temps n’a pas altérée.

Fontaine Wallace
Credit Photo Fanny Beguery

Superflu, vous vous souvenez ? Trois albums – le mythique Et puis après on verra bien (1998), Tchin Tchin (2000) et La Chance (2007) – et depuis silence radio. Et puis voilà qu’en 2016, Nicolas Falez, le frontman de Superflu, revient avec son nouveau projet nommé Fontaine Wallace.
Malgré les années, on reconnait tout de suite cette voix, ce ton nonchalant, cette mélancolie qui transpire dans le style indie pop folk de ce groupe.
Avant de parler musique, précisons juste que Fontaine Wallace doit son nom à ces très belles fontaines parisiennes offertes par Richard Wallace, un généreux donateur anglais qui, au 19e siècle et notamment durant le Commune, permit aux parisiens les plus démunis d’avoir accès à une source d’eau potable gratuite.

Fontaine Wallace – Fontaine WallaceDonc, après un long silence, Nicolas Falez revient à la composition entouré de musiciens issus de formations telles que Prohibition et Luke… et rien n’a changé ou presque : la manière de chanter de Nicolas Falez, à la fois détachée et chaleureuse, fait toujours son petit effet. On retrouve dans ses textes des petites histoires du quotidien comme des nouvelles de notre temps, avec un regard parfois acide, parfois tendre, parfois poétique sur la France, ses villes et ses territoires, sur le temps qui file et sur ses congénères en général.

Ceux qui ont longtemps regretté la disparition de Superflu pourront donc enfin se consoler avec ce bel album rempli de mélancolie, évoquant la banalité de nos vies mais avec un regard bienveillant tout en étant teinté d’ironie.
Côté musique, Fontaine Wallace distille un son indie pop 90’s /2000’s aux accents parfois slowcore / Alternative country (Bill CallahanLambchop…), sans fioriture, mais bénéficiant d’une écriture très soignée avec des arrangements autour du piano et de chœurs très beaux ainsi que de mélodies et de refrains très accrocheurs sur quelques titres.

Un retour réussi donc pour ce garçon dont le style reste toujours aussi touchant et évocateur… que l’on ait 25 ou 45 ans aujourd’hui. Ce Fontaine Wallace est album subtil et parfaitement réalisé qui en dit beaucoup sur notre époque, et tout ça sans la moindre esbroufe ni le moindre cynisme. Chapeau.

Benoit RICHARD

Fontaine Wallace – Fontaine Wallace
Label : Microcultures / Differ-Ant
date de sortie  : 20 avril 2018

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des