5+5 = les disques préférés de Perio

Pour la sortie de son nouvel album chez Objet Disque – le superbe Black Condensed – Eric Deleporte alias Perio évoque quelques-uns de ses disques favoris du moment et de toujours.

Perio

Après 30 courtes minutes passés avec Perio, on avait hâte de retrouver Eric Deleporte sur un format un peu plus long. C’est chose faite avec ce nouvel album. Même si ce Black Condensed est à peine plus long, on appréciera comme il se doit ces 9 titres à l’écriture ciselée, aux tonalités folk qui rivalisera sans mal avec celui des cadors américains du genre. Accompagné par Christian Quermalet et Étienne Gaillochet, le Parisien d’adoption signe un disque superbement arrangé, brillant dans son écriture, aux mélodies fragiles, et qui résistera sans mal à l’usure du temps.

Novembre 2018

5 disques du moment :

LOW – Double Negative
J’ai vu Low pour la première fois dans un club new-yorkais, le Mercury Lounge, en 1994. Leur set était si doux, si précis, à voix si basses que l’on entendait plus le bruit du métro sous nos pieds que leurs chansons… Sur cet album, ils m’ont bluffé : ils sont devenus le bruit du métro lui-même. Leur « chaos » musical est déconcertant : Quorum, Always, Trying To work It Out, Fly, Disarray, …tout est beau dans ce disque.

BIG THIEF – Capacity
Leur musique est simple, basique : guitare, voix, basse, batterie. La voix d’Adrianne Lenker est limpide. Les chansons sont là : complexes harmoniquement, mélodiquement. Les titres Objects et Haley sont de vrais bijoux pop.

ALAN VEGA – It
Son album posthume. Sublime. DTM (Dead To Me). Six ans de travail pour un résultat incroyable. Rest In Peace Alan.

ALDOUS HARDING – Party
Je n’arrive pas à cerner Aldous Harding. Elle est surprenante. C’est une multitude de visages tristes et gais à la fois. Ce disque est bouleversant.

GARCIAPHONE – Dreameater
Oh Sleepless World est un chef d’œuvre. On ne parle pas assez de Garciaphone. Olivier Perez est un singer-songwriter bien trop méconnu.

5 disques pour toujours :

TELEVISION – Marquee Moon
J’écoute ce disque trois à quatre fois par mois. Tout est subtil, arrangé à la perfection. Tom Verlaine y pose sa voix de façon nonchalante  et d’une retenue indicible. C’est mon disque de chevet.

THE CLASH – Sandinista
Lors d’une interview, un journaliste a posé cette question à Joe Strummer : « Si vous vous exiliez sur une île déserte, quel disque des Clash emporteriez-vous ? » Ce dernier a répondu : Sandinista. Je pense souvent à Joe.

JOHN COLTRANE & JOHNNY HARTMAN
En 1997, une amie new-yorkaise qui travaillait pour le label Impusle! m’offre la réédition de ce disque. Johnny Hartman, John Coltrane, McCoy Tyner, Jimmy Garrison, Elvin Jones : le quintet parfait. L’album a été enregistré en une seule prise : Magistral.

NEARLY GOD 
Mon disque « zen ». J’ai besoin d’entendre les premières notes de Tattoo (magnifique reprise de Siouxsie & The Banshees) pour bien commencer la journée. Le casting est surprenant : Terry Hall, Martina Topley-Bird, Björk, Alison Moyet. Tout ce beau monde au service de Tricky en fait un disque sublime.

THE VELVET UNDERGROUNG & NICO
En fonction de mon humeur du jour, j’écoute : I’m Waiting for the Man, Run Run Run, European Son, Heroin d’affilée, ou bien Venus in Furs, Sunday Morning, I’ll Be Your Mirror, All Tomorrow’s Parties. Brian Eno déclara un jour : « Mille personnes peut-être ont acheté le premier album du Velvet mais toutes ont monté un groupe. »

PERIO Black Condensed
Objet disque – 26 octobre 2018

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des