Damien Jurado – In the Shape of a Storm : un disque à l’os mais à forte densité émotionnelle

Damien Jurado revient avec court album, tout acoustique, le dernier enregistré avec son ami de toujours, le producteur et arrangeur Richard Swiff. Forcément bouleversant.

Damien Jurado 2019
Credit photo : Vikesh Kapoor

On le répète à chaque fois, Damien Jurado fait partie des songwriters américains les plus doués et les plus réguliers de sa génération. Chaque nouvel album constitue une raison supplémentaire de s’épancher passionnément sur la beauté de ses mélodies, sur la profondeur de ses textes et sur la qualité de son écriture qui le placent plus que jamais au même rang qu’un Elliott Smith, un Leonard Cohen ou un Neil Young.
Depuis 1997, le natif de Seattle, aligne chef-d’œuvre sur chef-d’œuvre (Waters Ave S., Maraqop, Brothers And Sisters Of The Eternal Son, Visions of Us on the Land, The Horizon Just Laughed…) mais continue d’être l’un des secrets les mieux gardés de l’Amérique d’aujourd’hui. Tant mieux, tant pis…

Damien Jurado – In the Shape of a StormComposé en l’espace de deux heures seulement , avec juste une guitare acoustique, puis enregistré en compagnie de son collaborateur et ami de longue date, Richard Swift, quelque temps avec que ce dernier nous quitte, cet album est sans conteste le plus dépouillé de toute la discographie de Jurado.
Mais sécheresse et dénuement ne riment pas pour autant avec pauvreté. Les chansons, au fil des écoutes, dévoilent une profondeur, des nuances, des variations de ton, en fonction des histoires qui y sont racontées, à l’image du superbe South, présenté par son auteur comme « un collage, une collection d’images, autour de deux personnages. L’un pourrait peut-être être moi, ou un moi alternatif. Sombre, seul et légèrement menaçant sur le ton d’une valse. »

 Premier album totalement acoustique de Damien Jurado, bâti à partir de morceaux mis de côté au cours de ces 20 dernières années et retravaillés récemment, In the Shape of a Storm marque sans doute une étape dans la carrière de ce dernier, pas forcément un tournant, mais une sorte de pause pour celui qui a quitté sa ville de Seattle pour partir s’installer à Los Angeles.
La beauté brute de Lincoln, Silver Ball, Newspaper Gown ou Ball Oh Weather montre que, quels que soient les arrangements proposés, quelle que soit la qualité de l’enregistrement, l’écriture de Damien Jurado reste intacte et s’adapte à toutes les situations, permettant ainsi à ce garçon de siéger au rang des musiciens et chanteurs les plus passionnants de notre époque.

Benoit RICHARD

Damien Jurado – In the Shape of a Storm
Labl : Loose Music / Modulor
Sortie le 12 Avril 2019

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Simon Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Simon
Invité
Simon

Bonjour,
juste pour corriger quelques lignes de votre chronique : le disque de Jurado a été enregistré en deux heures mais pas composé en deux heures (les titres ont été composés tout au long de la carrière de l’Américain). Aussi, il n’a pas été enregistré avec Swift mais dans un studio à Los Angeles.