Les sorties d’albums pop, rock, electro, rap, jazz du 2 octobre 2020

Dans la sélection du 2 octobre 2020 : Working Men’s Club, Elvis Perkins, Jaded Hearts Club, V, Hugar, Death Valley Girls, Soft People, Anne Malin, Dick Annegarn, Groove Armada, Antoine Garrec, Drive-By Truckers, Born Ruffians…

Anne Malin - Waiting Song
Anne Malin – Waiting Song – album cover

A l’affiche cette semaine :

Working Men’s Club – Working Men’s Club

 Working Men’s Club albumTodmorden, West Yorkshire (Angleterre). La Calder valley. Pas si loin de Manchester ou de Sheffield. Une région connue pour son industrie dévastée et évidemment pour sa musique dévastatrice. Maintenant, place à Working Men’s Club. Le groupe, remarqué dans des festivals, sort enfin son premier album. Une musique addictive, heurtée, pleine de contre-pieds, de beats électro-cassants, tantôt froide et lourde et quelquefois pop(-électro). Des riffs de guitares qui arrivent à faire sautiller tout ça. Des harmonie qui peuvent lorgner vers XTC. Et la voix froide et détachée de Sydney Minsky-Sargeant, qui donne souvent l’impression de chanter un sourire à la bouche. “We danse and we smile/we laugh and we cry/we play and we fight/we live and we die”. Tout est dit ! (Heavenly recordings / PIAS) – lien écoute

Elvis Perkins – Creation Myths

Elvis Perkins - Creation MythsCreation Myths est un album qui s’apprivoise mais qui s’avère au final plutôt passionnant et tout simplement brillant. Réactionnaire me direz vous, quel étrange adjectif pour présenter un disque. Oubliez le caractère péjoratif du terme. Là où l’on nous vend à chaque rentrée musicale l’émergence d’un nouvel artiste, d’un nouveau genre dont on sort toujours avec un sentiment mal aisé de déception voire de mensonge éhonté, on préfèrera peut-être revenir vers des artistes qui n’ont que faire de la hype et qui poursuivent leur chemin patiemment en prolongeant encore et encore les mêmes travaux ramassés sur leurs influences. (MIR Image Reproduction, LLC) – lien écoute

Jaded Hearts Club – You’Ve Always Been There

Jaded Hearts Club - You’Ve Always Been ThereIl sera question ici de quelques fameuses reprises du répertoire Northern Soul avec le supergroupe The Jaded Hearts Club – au départ appelé Dr. Pepper’s Jaded Hearts Club Band pour ses covers des Beatles. Parmi les musiciens, on retrouve, entre autres, aux coté de Matt Bellam y de Muse, Miles Kane (The Last Shadow Puppets), Nic Cester (Jet) au Sean Payne (The Zutons). Le collectif reprend cette fois des standards anglais années 60 parmi lesquels on reconnaitre quelques classiques comme les monumentaux Reach Out I’ll Be There (Four Tops) et I Put A Spell On You (Screamin’ Jay Hawkins) ou encore le Fever de Peggy Lee. Un exercice de style plutôt réussi pour ce collectif de vedettes de la pop qui ont su mettre en avant leur passion et leur talent plutôt que leur égo. Chapeau. (BMG)  – lien écoute

V – Image a nation

V - Image a nationSi l’on a sans doute oublié son premier album (The Revelation is Now Televised) paru en 2006, on ne manquera de saluer le retour du chanteur et musicien de Philadelphie Valvin «V» Roane avec ce Image A nation, un disque de Soul groove moderne avec des influences Jazz et hip hop par moment qui se révélera tout de suite très convaincant. Porté par la voix de velours de Valvin «V» Roane, les 13 titres bénéficient d’une instrumentation qui fait la part belle aux instruments classiques. Un disque extrêmement chaleureux, très “chill”, pour celui pendant de nombreuses années a officié en tant que choriste pour Jill Scott. (BBE Music) – lien écoute

Death Valley Girls – Under the Spell of Joy

Deux ans après le coup de colère de Darkness Rains, Under the Spell of Joy constitue un virage significatif pour l’un de nos combos féminins de rock dur préférés, Death Valley Girls : en privilégiant les mélodies, les vocaux et des ambiances “velvetiennes”, parfois même planantes, les Californiennes confirment avec ce nouvel album à la fois plus pop et, peut-être, plus ambitieux, tout le bien que tout le monde pense d’elles (y compris leur grand fan, Iggy Pop !). Complexifier leur punk rock hérité des pionniers US de 1977 sans rien trahir de leurs principes, voici un défi brillamment relevé. (Suicide Squeeze Records) – lien écoute

Soft People – Absolute Boys

soft-people-absolute-boysLes deux musiciens californiens John Metz et Caleb Nichols se sont rencontrés en 2009 pour au sein du groupe Grand Lake, peu de temps après que Nichols ait quitté son précédent projet Port O’Brien. Aujourd’hui ils font paraitre un second album sous le nom de groupe Soft People après American Men paru en 2017. On découvrira tout au long des dix titres, une pop raffinée et légèrement sophistiquée, voire même par moment sombre et mélancolique. Un style qui pourra évoquer au détour de certains titres des gens aussi différents que Nev Cottee ou The National avec cette voix grave et cette reverb très présente dans un ensemble qui s’avère au final très varié. (Sandwich Kingdom) – lien écoute

Hugar – The Vasulka Effect Music for the Motion Picture

Hugar - The Vasulka Effect Music for the Motion PictureDerrière le nom de Hugar on retrouve Bergur Þórisson et Pétur Jónsson deux musiciens Islandais basés près de Reykjavík,  repérés pour leurs deux précédents albums et aussi pour avoir collaboré avec les plus grands artistes islandais que sont Björk, Sigur Rós, Ólafur Arnalds, Jóhann Jóhannsson. Leur nouvel album, qui a été composé à la base pour le documentaire The Vasulka Effect, s’inscrit dans la lignée du précédent avec des musiques construites à partir d’instruments traditions comme le piano mais aussi à partir de sonorités électroniques. Un beau disque néo-classique fait d’atmosphères planantes et méditatives. (Sony Music Masterworks)lien écoute

La sélection de la semaine en détail :

Indie-Pop, Dream pop, Electro-pop, French Pop, Chanson, Folk, Country

Working Men’s Club – Working Men’s Club
Anne Malin – Waiting Song
Hello Forever – Whatever It Is
Dick Annegarn – SöL
Number – Binary
Emmy The Great – April
Elvis Perkins – Creation Myths
Short-Haired Domestic – Short-Haired Domestic
Daniel Trakell – Warning Bell
Pauline Murray – Elemental
Jonsi – Shiver
Aloe Blacc – All Love Everything
Roisin Murphy – Roisin Machine
Sean Nicholas Savage – Life is Crazy
Shamir – Shamir
Groove Armada – Edge Of The Horizon
Antoine Garrec – Plastique Sahara
Eartheater – Phoenix: Flames Are Dew Upon My Skin
Luka Kuplowsky – Stardust
Late Night Tales –  Hot Chip
Joachim Cooder – Over That Road I’m Bound
Brent Cobb – Keep ‘Em on They Toes

Rock, Punk, Garage, Shoegaze, krautrock, Post-rock, Stoner…

Soft People – Absolute Boys
Death Valley Girls – Under the Spell of Joy
The Nude Party – Midnight Manor
Jaded Hearts Club – You’Ve Always Been There
Drive-By Truckers – The New OK
Elder Brother – I Won’t Fade On You
Born Ruffians – Squeeze

Jazz, World, Funk, Soul, Groove, Disco…

V – Image a nation
The Growth Eternal – Bass Tone Paintings
Nova Tunes 4.1
KIM & Quentin Rollet – Mettent une ambiance de malade 

Rap, Hip hop, Beats, Abstract, R’n’b…

Gabriel Garzón-Montano – Agüita
YG – My Life 4Hunnid
Westside Gunn – Who Made The Sunshine

Ambient, Expérimental, Modern classical, electronica…

Graham Reynolds – The Lodger
Hugar – The Vasulka Effect Music for the Motion Picture
Max Greening – Draft In Spring
Jordane Tumarinson – Nuit Blanche
Lau Nau & Matti Bye – Signals
Catherine Watine – Intrications Quantiques
Christian Kleine – Touch & Fuse
David Cordero & Miguel Otero – Salinas
The Humble Bee – Nightmark
Mathieu Karsenti – Bygones
melodium – 20102020
Grandbruit – Ruptures
Lamasz – Nature Morte
Arms and Sleepers –  Current Powers Of Movement
‘t Geruis – Que tu es belle, au revoir en douceur
Ian Hawgood – Echoes from the Edges of Time
Machinone – Yumi Machi
Calme – Dimanche 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.