“Broadway” : le quotidien délirant de Fabrice Caro

Troisième roman pour Fabrice Caro et toujours ce talent unique pour transformer le quotidien le plus banal en des moments d’audace littéraire parfois assez mémorables. Alors si vous voulez retrouver le sourire dans cette période bien morose, une seule solution : lisez du Fabrice Caro !

Fabrice Caro
Francesca Mantovani © Éditions Gallimard

Fabrice Caro a le vent en poupe ! Après Figurec en 2006 et surtout Le discours sorti en 2018 (140 000 exemplaires vendus à ce jour) et désormais adapté au cinéma par Laurent Tirard dans un film visible normalement fin décembre 2020, sans oublier ses bandes dessinées désopilantes Zaï zaï zaï zaï et Open bar, ou encore Carnet du Pérou et  Et si l’amour c’était aimer ? sous le nom de Fabcaro, Fabrice Caro est de retour en cette rentrée littéraire de septembre 2020. Il propose un nouveau roman dans lequel on retrouve son indéfectible sens de l’absurde pour évoquer le quotidien d’un homme qui approche la cinquantaine et qui se pose beaucoup de questions. La première de ces questions étant : pourquoi recevoir un courrier pour le dépistage du cancer colorectal alors que l’on a seulement 46 ans…? Sachant que ce dépistage normalement est destiné aux personnes qui ont passé la cinquantaine.

Broadway - Fabrice CaroC’est à partir de cette question éminemment légitime et fondamentale que Fabrice Caro démarre son récit intitulé Broadway, une nouvelle comédie littéraire tout aussi délirante et farfelue que pouvaient l’être ses précédents livres.
Ici, il se met dans la peau d’Axel, un homme de tout ce qu’il a de plus banal, vivant dans un petit pavillon, marié, père de deux enfants, et qui fantasme sur une vie plus trépidante, plus aventureuse, en contradiction totale avec son mode de vie pépère et son petit confort bourgeois qu’il ne semble pas trop pas trop prêt à quitter.

Et c’est donc à partir de cette histoire de dépistage que Fabrice Caro va imaginer des situations plus ou moins burlesques dans un livre en forme de monologue intérieur qui se lit un peu comme on regarde un spectacle de Blanche Gardin ou Thomas VDB. Un livre dont le rythme rappelle celui du stand-up, avec de courts chapitres qui évoquent des sketches dans lesquels les auteurs se mettent la plupart du temps en scène de manière assez cash et d’auto-dérision très communicative.

Au fil des pages, il sera question notamment d’une rencontre avec une prof d’anglais suite à la découverte de dessins la représentant prise en levrette par le prof de math, d’un refus absolu d’aller faire du paddle à Biarritz entre amis, ou encore de trouver tous les subterfuges pour éviter les apéros avec les voisins du quartier. Des situations somme toute assez réalistes dans lesquelles le lecteur se retrouvera par moment, et racontées de façon à déclencher le rire voir l’hilarité chez le lecteur.
Car la grande force du style Fabrice Caro (peut-être moins ici que par le passé) est d’évoquer avec précision ces situations embarrassantes auxquelles on a tous été confrontés un jour ou l’autre. Et comme toujours, le style est alerte, l’écriture rythmée, les les digressions aussi savoureuses que détaillées.
On rira donc encore bien volontiers au contact des mots de Caro, avec cette manière parfois facile mais toujours irrésistible d’évoquer les vicissitudes de la vie ordinaire et de les détourner de leur dimension anxiogène.

Benoit RICHARD

Broadway
Roman français de Fabrice Caro
Editeur : Gallimard / Collection Sygne
208 pages – 18,00€ / 12,99€
Parution : 20 août 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.