Les musiques électroniques pointues de Pointe du Lac

Après un premier album en 2016, puis une réédition de deux Ep en 2019, Pointe du Lac revient avec un second LP dans lequel le duo poursuit son exploration des musiques électroniques planantes des années 60 et 70.

pointe-du-lac

En 2016, on découvre sur le label Gonzaï Records, le premier album de Pointe du Lac. Un nom aussi énigmatique que poétique inspiré par une station de métro, derrière lequel on découvrait une kosmische musik avec des motifs doux, contemplatifs et nostalgique très mélodieux. L’an passé, le duo rassemblait ses deux Ep initialement parus en 2015 l’occasion d’entendre notamment une adaptation du Spiegel im Spiegel d’Arvo Pärt jouée avec des synthés des années années 70.

pointe du lac lp2Quatre ans plus tard, Julien Lheuillier revient en compagnie de Richard Francés (depuis 2017) à la batterie, pour un second album composé à deux qui démarre sur un titre présentant une transposition du Der Leiermann de Schubert avec un texte en japonais récité avec la voix calme et tranquille de la japonaise Kumi Okamoto (croisée par le passé au sein de the Konki Duet et qui compose aujourd”hui sous le nom de Kumisolo.
Plus loin, la musique électronique vintage de Pointe du Lac présente sept morceaux assez différents les uns des autres, autant dans la forme que dans la durée, joués sur divers synthés et machines électroniques, avec, comme sur le premier album, des inflexions nous ramenant directement à la musique expérimentale allemande ou anglaise des années 70, avec notamment le titre There is Always a Waterfall at the End of a Machine qui laisse entrevoir une autoroute parallèle à celle imaginée par krafkwerk en 1974.

Un album présenté par ses auteurs comme “une sorte d’ode à la nature, avec un un parti pris pour la contemplation, peut-être un peu dans l’air du temps”, qui au final prend des allures de voyage dans la musique électronique expérimentale des pionniers, des précurseurs et qui prend même sur le final (Holo-Épiphyte / Trains, Montagnes, Forêts, Banana!) des accents jazz ou orientaux avec la présente du saxophone de Quentin Rollet.
Un album qui confirme que la musique Pointe du Lac reste toujours aussi subtile, originale et plus que jamais aventureuse.

Benoit RICHARD

Pointe du Lac – LP2
Label : Alpage records
Date de sortie : 23 octobre 2020