5 + 5 = les disques préférés de Pearl & The Oysters

Après la sortie du très réussi Flowerland, les deux membres de Pearl & The Oysters nous envoient depuis leur terre d’exil en Californie, une sélection de 10 albums d’hier et d’aujourd’hui pour chiller en très bonne compagnie.

Pearl & The Oysters
© Laura Moreau

On a salué récemment Flowerland, le nouvel album du Pearl & The Oysters avec 14 chansons aux mélodies pop psychédéliques décontractées, baignées par la douceur de la Californie, là où réside le duo Joachim Pollack et Juliette Davis depuis quelques années. On profite de cette belle sortie pour demander au couple d’évoquer 10 albums de leur choix. 10 albums parfaits, dans le prolongement de leur musique. Plaisir garanti.

5 disques du moment :

Mild High Club – Going, Going, Gone

Magnifique nouvel album d’Alex Brettin. Unique et génial. Je (Joachim) suis hyper heureux et honoré d’être au clavier sur les prochaines dates US de Mild High Club.

Dent May – Late Checkout 

Dent a sorti ce disque l’année dernière pendant le confinement, et il est malheureusement un peu passé à la trappe, malgré des chansons splendides (« Bungalow Heaven », « I Could Use a Miracle », « Sea Salt & Caramel »). Je (Joachim) fais une petite apparition au piano électrique sur un des morceaux.

Noname – Room 25

Ambassadrice du lullaby rap et géniale parolière, Noname est une perle (trop) rare. Textes poignants et beats tous plus géniaux les uns que les autres, cet album reste une grande inspiration au niveau de la production.

DirtBike – Country Club Acres

Nos chers amis floridiens, que très peu connaissent même ici, comme ils ont relativement peu tourné. D’après nous le meilleur groupe à guitare de notre génération, en tout cas notre préféré. Les champions incontestés de la pop song uppercut de moins de 2 minutes.

Jacob Mann – 106

Prodige du piano jazz et comique à ses heures, qui sévit notamment aux côtés de Louis Cole et co. Cet album a été entièrement enregistré sur un seul synthétiseur—le Roland Juno 106, d’où le titre. Non seulement les compositions sont incroyables, mais la variété de timbres et de textures que JM a réussi à obtenir est vraiment bluffante. Un parfait exemple de ‘less is more’.

5 disques pour toujours :

Blossom Dearie – Blossom Dearie Sings (1973) 

Prolifique chansonnière jazz dont la carrière a commencé dans les années 1950, Blossom Dearie a cela d’incroyable qu’elle a su navigué le virage funky des 70s (également dans la production) sans sacrifier la sophistication harmonique et son sens de la mélodie. Une vraie leçon de composition et une section rythmique au sommet de sa forme.

The High Llamas – Cold and Bouncy (1998)

Que dire sur les High Llamas et le génie infini de Sean O’Hagan si ce n’est qu’ils sont encore trop tristement méconnus. Une influence clé chez P&TO. Comme on dit en anglais: « masters at work ».

Taeko Ohnuki – Sunshower (1977)

Notre disque de City Pop préféré. Chansons parfaites, arrangements parfaits, prestations parfaites d’un all-star groupe qui compte plusieurs membres de YMO dans les crédits. Faîtes-vous du bien et écoutez Sunshower.

Broadcast – Haha Sound

Un de nos albums préférés de Broadcast. C’est hyper compliqué d’être à la fois très expérimental et très pop, mais pourtant chez Broadcast ça semble toujours si facile et naturel… Ici ,la voix envoûtante de Trish Keenan plane comme un fantôme au-dessus d’arrangements bruitistes hypnotiques. Fascinant dans la facture et surtout très très beau.

Marcos Valle – Previsão do Tempo 

La découverte de ce disque juste après le lycée nous a laissé une marque indélébile. Comme Blossom Dearie, le Marcos Valle du début des années 1970 a su brillamment négocié le passage de l’écriture bonne enfant qui caractérisait sa période bossa nova à quelque chose de plus expérimental au niveau des paroles, de la production et de la composition—qui fusent samba, funk, et rock progressif. Un must pour tout amateur.ice de pop brésilienne.

Pearl & The Oysters – Flowerland
Label : Feeltrip Records
Date de sortie : 3 septembre 2021

 

One thought on “5 + 5 = les disques préférés de Pearl & The Oysters

  1. J’aime cette rubrique 5+5. Je ne connaissais pas Pearl & the Oysters, mais après écoute des 10 disques proposés, qui m’ont à peu près tous laissé sur le cul, j’achète direct leur album.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.