“Tisseurs de sons” : les musiques néo-classiques à l’honneur sur Arte

Tour d’horizon de la scène musicale néoclassique actuelle à travers les portraits de quatre représentants du genre : l’Italien Ludovico Einaudi, l’Allemand Volker Bertelmann dit Hauschka, le Néerlandais Joep Beving et la Polonaise Hania Rani.

tisseurs-de-son
© Mitja Hagelüken

Ici on aime beaucoup ces musiques que l’on appelle, au choix, modern classical, néo-classique, post-classical… des appellation qui ont toutes pour point commun de rassembler des artistes, des musiciens désireux de composer des musique lentes et contemplatives, des musiques propices à la rêverie, à la méditation, au repos, capables de vous élever, de vous offrir des moments et de tranquillité grâce à des morceaux composés la plupart du temps au piano. C’est le cas des quatre artistes rencontrés dans le cadre de l’émission tisseurs de sons pour Arte : Ludovico Einaudi, Hauschka, Joep Beving et Hania Rani.

Tour à tour, ils évoquent leur rapport à ce style de musique, comment ils en sont venus à composer, et comment une musique aux antipodes des formats pop en vogue a réussi à rassembler des fans à travers le monde entier.

Qu’ils soient pianistes reconnus comme l’italien Ludovic Einaudi, ou spécialiste du piano préparé comme l’Allemand Volker Bertelmann dit Hauschka, ou moins connus comme le néerlandais Joep Beving ou l’artiste polonaise Hania Rani, ils évoquent chacun à leur manière ce qu’ils tentent de faire passer à travers une musique de niche que les réseaux sociaux, les plates-formes de streaming comme YouTube ou Spotify ont permis de faire connaître au-delà d’un cercle assez restreint d’amateurs du genre.

On entendra aussi journalistes et spécialistes du cerveau tenter d’expliquer le succès de ces musiques en s’interrogeant sur la dimension émotionnelle de cette nouvelle tendance musicale qui correspond à un besoin de ralentir et de s’octroyer des pauses dans des sociétés occidentales ultra connectées.

On aurait aimé retrouver également d’autres noms comme Nils Frahm, Max Richter, découvrir des labels comme 1631 recordings… mais en tout cas, ce documentaire, aussi sommaire soit-il, peut être une porte d’entrée pour découvrir ce courant musical encore mal connu du grand public.

A voir Sur arte.tv du 29/01/2022 au 28/02/2022