Bill Baird : un trésor caché (au Texas) de la pop-folk indé

Plus fort que les King Gizzard & The Lizard Wizard, Bill Baird a sorti 6 albums en un peu plus d’un an… et en plus dans des styles à chaque fois assez différents ! Aussi à l’aise dans la pop que dans le rock ou la folk, aussi doué que prolifique, ce Texan fait partie des artistes à suivre de près.

bill baird

Ce Bill Baird est donc une vraie curiosité dans le petit monde pop ! Un artiste ultra prolifique comme on en rencontre peu, capable de sortir en un peu plus d’un an 6 albums. Les King Gizzard & The Lizard Wizard peuvent aller se rhabiller !
Démarré en 2002, la carrière de Bill Baird n’a jamais été aussi riche qu’au cours de ces trois dernières années, le garçon enchaînant les albums avec une aisance et une capacité à se renouveler assez étonnante, à tel point que l’on se demanderait presque comment une telle créativité peut s’exprimer depuis si longtemps avec autant de talent et de régularité.

Bill Baird - GoneIl suffira d’écouter ses dernières productions pour se rendre compte combien ce natif d’Austin Texas a toujours une idée « de musiqu »e au fond de son sac. Prenez par exemple son dernier album date : Classic Country, sorti débout août 2018, on y trouve des reprises de tout pays, dont la France avec le Lemon Incest de Gainsbourg père et fille repris avec boites à rythmes et synthés cheap façon Charlie Oleg Indie. Une cover presque aussi émouvante que l’originale pour peu que l’on craque facilement pour les productions Lo-Fi.
A côté de ce genre de récréation, on trouve dans le répertoire de notre Texan des albums beaucoup plus ambitieux comme le superbe Easy Machine sorti en 2017, petite merveille de pop folk dans laquelle éclate toute la finesse de son jeu de guitare et la douceur de ses mélodies.

En 2018, il signe Gone, sans doute son album le plus beau à ce jour, quelque part entre l’excentricité maîtrisée d’un Beck, la mélancolie d’un Eels et le classicisme pop 60’s des Beatles. On y retrouve son goût pour la mélodie faciles, son côté Lo-Fi indélébile et ce supplément de charme indé qui rend son univers si charmant et si attachant.

On imagine que d’ici au 31 décembre 2018, Bill Baird aura encore sorti quelques pépite pop rock ou folk. En tout cas, on suivra tout ça de très près, sur sa page bandcamp qui regorge déjà d’un nombre incalculable de titres passionnants.

Benoit RICHARD

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des