5+5 = Les disques préférés de Under The Reefs Orchestra

On a demandé au groupe Under The Reefs Orchestra et plus précisément au compositeur et guitariste Clément Nourry de nous donner ses 5 albums du moment et de toujours.

Under The Reefs Orchestra
Crédit : O. Donnet

Under The Reefs Orchestra évolue aux frontières du free jazz et du post-rock . Clément Nourry, guitariste et compositeur  est entouré du saxophoniste Marti Melia (Flat Earth Society) et du batteur Louis Evrard (Robbing Millions, Ottla). Dans le prolongement d’une création imaginée lors des Nuits Botanique, le groupe façonne un paysage sonore hanté par les spectres de Moondog et Adrien Belew. Leur premier album est sorti le  4 juin 2020. On y découvre une msuqiue tout sauf balisée, faite de recoins et de sinuosités, dans lequel on aimera se perdre pour peu que l’on ait un peu le gout de l’aventure.

5 Disques du moment :

Tim Hecker – Virgin
c’est Monolithe noir qui m’a fait découvrir Tim Hecker. A chaque fois que j’écoute ça dans un casque, j’ai l’impression d’être comme un animal pris dans les phares d’une voiture sur une autoroute… Hypnotisant et vertigineux.

Roy Montgomery – Scenes from the south Island
Pour se désarticuler et perdre la notion du temps…

Supersilent – s/t
A voir sur scène dans un bâtiment solide et avec l’autorisation des pompiers… c’est évidemment du lourd avec un nom comme ça… Ça met à plat tout ce qu’on croit savoir.

Low – Double negative
Un choc total quand j’ai visionné pour la première fois le triple clip sorti pour cet album. Tellement sombre et contemplatif et en même temps tellement énergisant. Un feu d’artifice de créativité aussi bien dans la musique que dans l’image, avec une sensibilité à fleur de peau

Paddy steer – Misleading Arrows
Un petit bijou entre electronica et exotica… Découvert au festival “baignade interdite”, dans le Tarn. Le voir en vrai avec les synthés fabriqués et décorés maison ne gâche rien…

5 Disques pour toujours :

Jim O’rourke – Eureka
L’impression de commencer une journée inratable à chaque fois que je mets ce disque. Des chansons solaires, du génie et une capacité à retrouver son âme de débutant…

Duke Ellington – Blues in Orbits
Ce disque est parfait à tout point de vue… J’adore l’idée qu’à l’époque les big bands n’étaient enregistrés qu’avec 2 ou 3 micros. On entend tout et tout est vibrant, gracieux et classe. Après, le groupe est juste le meilleur orchestre de Jazz de tous les temps. Que demander de plus ?

Elli et Jacno – Tout va sauter
Ce disque dégouline d’amour… Je le passe à chaque fois comme quelque chose de frais et distrayant, de léger et puis il y a toujours un moment ou l’émotion me prend à la gorge, où c’est poignant.

Leonard Cohen – Songs of Leonard Cohen
Le premier disque qu’on m’a offert après que j’ai commencé la guitare. Au début ça m’ennuyait, il n’y avait pas de solo de guitare. Puis je me suis fait larguer par ma copine du moment et j’ai compris.

African Pearls – Mali 70 : Electric Mali
En boucle dans ma voiture depuis que j’ai une voiture. Le Mali me touche particulièrement dans toutes les productions funk africaines de ces années là… c’est toujours horizontal, plein de désert. Une musique faite pour ne jamais finir.

Under The Reefs Orchestra – Under the Reefs Orchestra LP
Label : Capitane Records
Date de sortie : 2 juin 2020