“L’effet maternel”, l’émancipation douloureuse de Virginie Linhart

Dans son touchant roman féministe, L’effet maternel, Virginie Linhart raconte la vie d’une jeune femme dans les années 80 confrontée aux idéaux d’une époque et d’une génération qui se permettait tout. Mais derrière les idéaux, l’émancipation, la liberté se cachaient pas mal de paradoxes et de traumatismes.

Virginie Linhart
© Pascal Ito / Flammarion

J’ai découvert l’existence de Virginie Linhart peu après celle de son père, le sociologue et philosophe Robert Linhart donc j’ai dévoré le roman autobiographique l’établi il y a quelques mois. Un livre en forme de témoignage, sorti en 1978, dans lequel le sociologue raconte l’année qu’il a passée comme ouvrier à la chaîne chez Citroën. Un récit d’une portée politique et littéraire exceptionnelle qui m’a conduit un peu par hasard vers la lecture du dernier roman de sa fille Virginie Linhart, l’effet maternel. Un roman fort et très personnel qui raconte le lien mère-fille, d’abord entre l’auteur et sa propre mère, puis entre l’auteure et sa propre fille.

l'effet maternelDocumentariste de métier (sur mai 68 notamment), Virginie Linhart est également une remarquable écrivaine, capable en un peu plus de 200 pages de raconter les moments-clés de sa vie de manière chronologique, évoquant sur trois générations le destin d’une femme dans un milieu très libre où les repères étaient parfois assez flous.

Dans ce livre, Virginie Linhart évoque notamment les relations homme / femme à l’époque où elle était enfant, dans les années 80, où, dans certains milieux post soixante-huitards, les adultes avaient décidé d’élever les enfants au statut d’adultes mais sans aucune précaution, et avec malheureusement  toutes les conséquences néfastes qui pouvaient en découler.

Le livre est juste, touchant, pour ne pas dire bouleversant par moment, avec une auteure qui dans un style direct, clair, précis et sans fioriture, parvient à se raconter de manière assez frontale mais toujours avec le recul nécessaire et avec pudeur, notamment dans sa façon de d’aborder sa relation compliquée pour ne pas dire toxique avec sa mère, qui convoitait parfois les mêmes hommes que sa fille. Malgré une vie assez compliquée, faite de hauts et de bas et des traumatismes profonds, Virginie Linhart réussira de brillantes études et jusqu’à devenir une auteure de documentaire et une écrivaine reconnue.

Benoit RICHARD

L’effet maternel
Roman français de Virginie Linhart
Editeur : Flammarion
240 pages – 19€ / 13,99€ / 6.90€
Date de parution : 31 janvier 2020 / en Poche le 11 février 2021