[Live Report] The Nomads et Alvilda à Petit Bain : porter les flambeau du punk rock et du power pop en 2023…

Sans aucun passéisme, sans aucune nostalgie, mais avec vigueur et détermination, nous avons pu voir à Petit Bain deux formations – l’une très ancienne (The Nomads) et l’autre toute récente (Alvilda) faire vivre des genres musicaux nés il y a demi-siècle : magnifique et réconfortant !

2023 01 20 The Nomads Petit Bain
The Nomads à Petit Bain – Photo : Eric Debarnot

Si le flambeau du punk rock suédois est porté avec vaillance par nos très chers The Hives, les vrais amateurs de Rock qui agresse les sens savent qu’ils furent précédés de 10 ans par un groupe fondateur du genre, The Nomads. Et ces « nomades » existent encore, même s’ils limitent leur activité scénique à une dizaine de concerts par an, et si leur dernier concert à Paris remonte au début des années 2000. Pas question donc de manquer leur passage à Petit Bain, dont la qualité de la programmation continue à nous ravir.

2023 01 20 Alvilda Petit Bain20h00 : Il fait un froid de Scandinavie ce soir, raison pour laquelle Petit Bain tardera quelque peu à se remplir. Dommage pour les retardataires, qui manqueront l’occasion de se réchauffer aux sourires et à la joie de vivre des toujours épatantes Alvilda ! Leur set de 30 minutes restera dans la lignée directe des précédents que nous avions vus de ce quatuor féminin à l’enthousiasme communicatif, avec, il faut le noter, une setlist un peu différente incluant une nouvelle chanson. Dommage que les voix aient été un peu sous-mixées ce soir (quand le public s’est plaint, les filles ont rétorqué que c’était peut-être mieux comme ça, faisant preuve d’une humilité sympathique quant à leurs performances vocales !). On a pu apprécier particulièrement ce soir le jeu de basse remarquable d’Eva, peut-être la caractéristique la plus frappante du groupe et de son style. Plus tard, Nix des Nomads remerciera les filles d’un : « C’est vraiment super de voir des jeunes porter le flambeau du power pop », auquel nous souscrivons, logiquement, à 100%.

2023 01 20 The Nomads Petit Bain20h55 : Avec un poil d’avance sur l’horaire prévu, les Suédois violents attaquent leur set par un Rat Fink a Boo-Boo, introduction instrumentale parfaite qui met tout de suite les choses au clair : The Nomads ne sont pas là pour faire de la dentelle. Nix donne ensuite de la voix sur deux extraits du dernier album, Solna, paru il y a déjà 10 ans : Miles Away et Hangman’s Walk, deux titres qui montrent combien les Hives doivent à leurs prédécesseurs ! Bon, les musiciens sur scène ne sont plus de première jeunesse, mais que pouvons-nous dire, nous qui dans la salle avons plutôt aussi des cheveux blancs ? On remarque que le batteur habituel du groupe (Nix nous expliquera qu’il a été victime d’un accident…) a été remplacé par l’incroyable batteur du groupe garage également suédois (aux tendances plus hard rock quand même), The Hellacopters, qui fait un travail démentiel derrière ses fûts…

La setlist, en toute logique, revisite la longue carrière du groupe, sur quatre décennies, et sélectionne dans chacun des albums les titres les plus efficaces : on appréciera particulièrement la version puissante de Don’t Kill The Messenger, le romantisme noir de Where the Wolf Bane Blooms, et en conclusion, avant deux rappels généreux, la morgue stridente de Lowdown Shakin’ Chills, qui évoque clairement les exploits passés des Stooges.

2023 01 20 The Nomads Petit Bain

Il faut noter que, en live, The Nomads sonnent nettement moins garage rock, moins mélodiques que sur les albums studios. Disons qu’avec un son compact, une approche musicale très carrée, on est plutôt dans une lignée Stooges / MC5, avec un soupçon de brutalité à l’australienne (The Saints des débuts ?). Le tout enrobé avec une efficacité et une rigueur typique de la patrie d’Ikéa (on rigole, mais vous voyez ce qu’on veut dire, non ?).

1h10 d’une musique sans concessions, avec un son particulièrement excellent, faite pour réjouir tous ceux pour qui le punk rock doit être joué avec sérieux – mais bonhommie, quand même – et sans concessions. On les reverra avec plaisir, en espérant qu’on n’aura pas à attendre une autre vingtaine d’années pour ça !

Photos et texte : Eric Debarnot

3 thoughts on “[Live Report] The Nomads et Alvilda à Petit Bain : porter les flambeau du punk rock et du power pop en 2023…

  1. Bonjour,
    grave erreur que d’écrire que The Hellacopters est un groupe de metal !
    Ca n’a JAMAIS été le cas !! C’est du rock garage un point c’est tout.

  2. Pour avoir assité au concert d’hier quelques morceaux sonnent métal . J’ai préféré les 2 derniers 1/3 du concert : carré et au son épatant : une bien belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.