Les meilleurs albums de 2017 : le choix de la rédaction

Voici, sans ordre de préférence, un condensé en 10 albums des goûts et des humeurs musicales de la rédaction musique de BENZINE pour cette année 2017.

top albums 2017

 

Nits – Angst

Angst Nits

Angst montre globalement un groupe qui a dépassé avec les années le simple plaisir de la séduction pop, pour atteindre une vérité et une émotion nouvelles, peut-être à ce que l’on peut qualifier de niveau supérieur. (chronique)

Flotation Toy Warning – The Machine That Made Us

Flotation-Toy-Warning-album-2017

Album d’une langueur délicieuse, aux titres longs et mais jamais ennuyeux, The Machine That Made Us laissera entrevoir au fil des écoutes les reflets de sa beauté et de sa richesse… Un disque presque hors du temps, hors des modes. (chronique)

Michael Head & The Red Elastic Band – Adios Senor Pussycat

Michael Head adios senor pussycat

Adios est un album classique de rock 90, joué par un revenant des 80’s, pour un public de 2017. Les mélodies sont toutes en charme, mais sans œillades putassières. Parfaitement simples et efficaces. Taillées pour l’époque fraîche et humide dans laquelle elles paraissent. (chronique)

Charlotte Gainsbourg – Rest

Charlotte-Gainsbourg-Rest

Un album marqué par le deuil, mais rempli de sensibilité, de douceur et d’intimité, rappelant par ses accents, par ses clins d’œil (volontaires ou non), et ses gimmicks, les albums de Jane et Serge, quand ceux-ci qui travaillaient avec les meilleurs arrangeurs, au cœur des années 70. (chronique)

Melanie De Biasio – Lilies

Melanie De Biasio - Lilies cover album

Un vrai disque de fin du jour aux atmosphères changeantes, flirtant par moment avec l’expérimental dans lequel on  navigue entre errances pianistique à la Mark Hollis , trip-hop viennois, blues et soul blanche comme au temps de Portishead et minimalisme parfait. (chronique)

Albin de la Simone – L’un de nous

Albin de la Simone – L'un de nous

Il y a depuis toujours chez Albin de la Simone une sensibilité mêlée à une forme de modestie et de retenue qui se confirme ici plus que jamais et qui fait toute la particularité et la beauté d’un répertoire qui, depuis deux albums, touche au sublime. (chronique)

Big Thief – Capacity

Big-Thief-Capacity

Adrianne Lenker ressasse sa jeunesse et son adolescence, Sa plume est exercée comme un exutoire, une thérapie et elle en a fait un très bon usage pour nous offrir un sublime album comportant des œuvres folk taillés sur mesure.

Slowdive – Slowdive

Retour plus que réussi pour Slowdive avec un disque baigné de mélodies planantes, d’arpèges de guitare reverb’ et par de nappes atmosphériques et saturées si caractéristiques. Un régal ! (chronique)

Alvvays – Antisocialities

Alvvays Antisocialities

Les 10 titres d’Antisocialites sont autant de sucettes acidulées et sucrées. D’aspect inoffensif, ils relèvent un fond plus complexe qu’il n’y parait. Uu disque qui foisonne d’arrangements gentiment déviants, de changements d’accords inattendus. (chronique)

La Féline – Triomphe

Un album ouvert sur le monde, fictif ou réel, nous invitant à pénétrer dans des univers étranges et aventureux, à observer des paysages flous, avec des musiques parfois complexes et tordues, aux influences diverses. (chronique)

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des