« The Unseen in Between » : Steve Gunn, c’est de la balle !

Avec une quinzaine d’albums au compteur, et 12 années de carrière solo, Steve Gunn est plus que jamais en verve et ajoute avec The Unseen In Between une nouvelle pépite à son répertoire.

Steve Gunn

Artiste trop souvent aperçu dans l’ombre d’ainés plus prestigieux, Steve Gunn n’en est pas moins un songwriter de grand talent qui, depuis 2007, aligne des albums de qualité sans pour autant que sa longévité et sa régularité soient reconnues, à la différence par exemple d’un Kevin Morby ou d’un Kurt Wile… ce dernier étant un ami de longue date, avec lequel il a partagé il y a quelques annéees la scène en tant que guitariste au sein des Violators mais aussi de The War On Drugs.

Steve Gunn - The Unseen in BetweenAinsi donc depuis 2007, Steve Gunn revient régulièrement avec des productions élégantes et parfois même carrément brillantes comme le Way Out Weather (2014), ou le récent et très accrocheur Eyes On The Lines paru en 2016.
Sur The Unseen in Between, on perçoit toujours autant ses influences, celles des prestigieux guitaristes avant-gardistes que sont Michael Chapman ou John Fahey. Et comme sur les précédents albums, le natif de Pennsylvanie a su les mélanger avec d’autres, venues de la pop, du rock de la Folk anglaise ou de l’alt Country, donnant au final un style ouvert sur des mélodies lumineuses et des rythmiques entraînantes.

The Unseen in Between
 va promener durant 45 minutes l’auditeur tantôt sur de larges routes bien dégagées pour filer à toute allure (Vagabond) – un titre inspiré par le film Sans toit ni loi d’Agnès Varda tantôt sur des petites routes de campagne, pour flâner au son de la guitare et de l’harmonica (New Moon, Chance)… avec toujours l’ombre de Neil Young qui rode un peu en arrière fond quand le son se fait plus Country Rock (New Familar).

Dans un registre plus intimiste qu’à l’accoutumée, Steve Gunn évoque pour la première fois des histoires personnelles dans des chansons forcément émouvantes et dans lesquelles sa qualité d’écriture, sa science de l’improvisation et son timbre de voix font encore des merveilles.

Accompagné sur certains titres de la délicieuse Meg Baird, Steve Gunn poursuit brillamment son chemin avec cet album qui a été enregistré à New York, là où réside désormais l’artiste. Un disque très cinématographique, ambitieux et foisonnant, où les guitares trônent toujours aussi fièrement mais où la voix et la section rythmique trouvent aussi leur place au milieu d’arrangements encore une fois parfaits. Du grand art !

Benoît RICHARD

Steve Gunn – The Unseen in Between
Label : Matador/Beggars
Date de sortie : 18 janvier 2019

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des