INITIALES S.G : Aux armes et cætera : Gainsbourg et cætera…

Pour les 30 ans de la mort du grand Serge Gainsbourg, ses 16 albums studios chroniqués par lui-même ou presque. Cette semaine Aux armes et cætera, enregistré à Kingston en Jamaïque en compagnie de Sly Dunbar et Robbie Shakespeare et sorti en avril 1979.

Putain, j’étais bien sous le soleil Rastafarien, l’astre lumineux Jamaïcain.
J’aurais jamais dû rentrer ! Quel bordel !!!

Une fois de plus tous ces cons n”ont rien compris.
La Marseillaise : Le v’là, l’objet du délit. Le v’là mon délit de faciès.
“Anti-patriotique” ! Moi ?!
Y a même l’autre con de Michel Droit du Figaro qui, à mots couverts me traite d’antisémite. Que j’fais du tort aux autres Juifs avec ma vie dissolue et que je serai responsable d’un regain d’antisémitisme.
Bravo mon con ! Moi antisémite ?!
Pauv’ connard, t’as eu ce que t’as mérité. Une belle place au chaud à l’Académie Française. Tu méritais pas mieux !

C’est pas tout ! Tout le monde m’en veut.
La droite parle de traîtrise, la gauche veut pas s’en mêler et les militaires veulent ma tête au bout d’une pique, croyant défendre la Patrie, alors que la Révolution c’est moi qui la fait !

” J’ai redonné à la Marseillaise son sens initial…”: C’est c’que j’ai dit aux paras à moustaches qui squattaient mes concerts voulant casser la gueule du vilain Juif.
J’leur ai chanté moi, l’hymne National, à cappella et le poing tendu.
Ils l’ont fermé leurs grandes gueules, et ils se sont mis au garde-à-vous. “J’ai mis les paras au pas..” !!
Et comme un dernier bras d’honneur, j’me suis même offert le manuscrit original de l’ami Rouget aux enchères. Ouais, mon pote. Dans la gueule ! !

Tu m’diras, tout ce tumulte a été bénéfique à l’album. On en a parlé, et j’en ai vendu plus que mes 3 derniers albums réunis.

J’aurais dû rester au chaud !
Elle m’a plu cette expérience au soleil.
Tous ces Blacks enfouraillés autour de moi, ces effluves de Ganja qui pénétraient ma tête, me retournaient le cerveau et qui m’ont grandement aidé à boucler cet album et à appréhender de plus près ce qu’était le Reggae.
Cette philosophie, cette religiosité qui se cache derrière cette lenteur musicale.
Cette volupté chamanique, cette prière que l’on adresse les yeux rouges aux déesses de la nuit Jamaïcaine pour qu’elles vous emportent dans le royaume béni d’Haïlé Sélassié.
J’ai réussi à toucher le Reggae du bout du doigt, à embrasser les pieds du Negus.
J’ai réussi à le ramener en France, sans que ma traversée de l’Atlantique ne l’affadisse de trop. Et j’en suis pas peu fier !!

Heureux en musique, malheureux en amour !

Jane est partie. Définitivement. Pour toujours………………………..

Elle a peut être attendu que j’remonte la pente. Celle du succès en tout cas.
Tu parles ! Sea, sex and sun écrite en 2 min 30 sur un coin de nappe et à moitié bourré, fait plus de vente que Melody et l’homme à tête de chou.. Bande de cons !!

Alors j’continue de boire.
Espérant me perdre. M’oublier.
L’oublier………………………..
Sortir de moi et devenir un autre.
Tuer Gainsbourg.
Me laisser aller. Aller au fond.
Me toucher du bout du doigt. Comme Michel-Ange. Comme “La création d’Adam”.
Me réinventer. Me dédoubler. Une créature tuant son créateur.
Docteur Jekill et Mister Hyde.

Gainsbourg devenant GAINSBARRE.

Tracklist

1. Javanaise Remake
2. Aux armes et cætera Rouget de l’Isle
3. Les locataires
4. Des laids des laids
5. Brigade des stups
6. Vieille Canaille (You Rascal You)
7. Lola Rastaquouère
8. Relax Baby Be Cool
9. Daisy Temple
10. Eau et gaz à tous les étages
11. Pas long feu
12. Marilou Reggae Dub

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.