Les meilleures bandes dessinées de 2021 : le Top 12 BENZINE

Et voici le top BD 2021 tant attendu ! Nos chroniqueurs ont dû se livrer à un véritable marathon pour pouvoir boucler cette sélection, tant l’année fut riche en productions de qualité.

La brume pandémique, qui aura absorbé les esprits pour une année supplémentaire, n’aura pas empêché les auteurs de nous offrir de belles propositions en 2021. D’autant que cette situation semble profiter au marché de l’édition, qui a enregistré une hausse des ventes de livres de 19% cette année (source : Syndicat national de l’édition). L’objet papier n’a donc pas dit son dernier mot (merci le Covid ?), et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle.

Quant à notre petit bilan, il se conjugue au passé et au présent, avec dans les deux cas des questionnements liés au monde qui nous entoure. Car la nostalgie, ce n’est pas que la naphtaline ou la guimauve. Elle peut aussi réveiller en nous la révolte face aux injustices qui perdurent, comme avec Élise et les nouveaux partisans, ou tout simplement le goût de la liberté, qui traverse Tananarive et Les Amants d’Hérouville. Les préoccupations environnementales transparaissent également dans ce classement, qu’il s’agisse du passionnant Monde sans fin ou du plus anxiogène La Désolation. Tout comme la violence ou le contrôle social dans un monde déshumanisé, évoqués à travers la superbe adaptation de 1984 par Xavier Coste et Totale Résistance, œuvre muette aussi ironique que glaçante. Mais l’humour n’a p as été oublié, avec la délicieuse nouvelle série de Riad Sattouf, qui revient sur les débuts au cinéma de Vincent Lacoste, son « Antoine Doinel » à lui… Ami(e)s benzinophiles, nous vous souhaitons de belles lectures au cours de l’année à venir, en espérant y contribuer !

Nos 12 albums “coup cœur” pour 2021 :

Les Amants d’Hérouville –  Yann Le Quellec et Romain Ronzeau (Delcourt)

Michel Magne, sa vie, son château d’Hérouville transformé en studio résidence dans les années 60 où ont enregistré Elton John, Bowie, ou Pink Floyd… Durant plus de 250 pages hautes en couleurs dans lesquelles se mélangent dessins aux contours pop, photos et documents d’archives, les deux auteurs rendent un vibrant hommage à ce couple qui a connu la grandeur des fastes soirées, mais aussi la perte du château d’Hérouville, revendu à la bougie au moment où Michel Magne se retrouve ruiné. Une bande dessinée à la fois tendre, chaleureuse, bourrée d’anecdotes et de souvenirs incroyables… le genre de livre que tout amateur de musique pop rock se doit de lire pour se souvenir ou imaginer l’émulation et la folie qu’ont constitué les années 60 et 70 pour ce style de musique. Chronique complète

Élise et les nouveaux partisans –  Dominique Grange et Jacques Tardi (Delcourt)

Élise et les nouveaux partisans nous plonge dans les années 60 et 70 à travers le personnage d’Élise, une jeune chanteuse engagée au sein de la gauche prolétarienne, une histoire inspirée de celle de Dominique Grange, la compagne de Tardi. Sans nostalgie aucune, avec beaucoup de franchise et de lucidité, Dominique Grange dresse un portrait de ses années de lutte, où engagement politique rimait avec solidarité notamment par l’implication dans le monde ouvrier par l’entremise de l’établissement, qui consistait à pour certains intellectuels à aller travailler en usine durant plusieurs mois, pour se confronter aux conditions d’un ouvrier comme ce fut le cas par exemple de Robert Linhart qui raconta tout ça dans son livre L’établi où l’on peut trouver de nombreuses correspondances avec cette passionnante bande dessinée. Chronique complète

Jours de sable –  Aimée de Jongh (Dargaud)

Le « Dust Bowl », gigantesque tempête de sable survenue aux USA dans les années 1930, fut la première catastrophe environnementale de grande ampleur provoquée par l’Homme. Aimée de Jongh nous fait revivre cette tragédie de façon saisissante.En plus de toutes les qualités narratives et graphiques de ce one-shot, ce qui le rend encore plus marquant, plus prégnant, est la façon dont les faits décrits résonnent puissamment avec les problématiques environnementales de notre époque. Chronique complète

Le Jeune Acteur 1 : aventures de Vincent Lacoste au cinéma – Riad Sattouf (Les Livres du Futur)

Nouvelle réussite pour Riad Sattouf qui reprend ses thèmes habituels mais les enrichit en illustrant le récit autobiographique de Vincent Lacoste, Le Jeune Acteur est un formidable mélange d’émotion et d’humour. Avec autant d’auto-dérision – de la part de deux artistes aujourd’hui reconnus qui se remémorent de concert d’où ils viennent -, que de franchise dans l’admission de faiblesses, d’hésitations, d’erreurs bien ordinaires, Le Jeune Acteur devient un improbable récit « d’apprentissage », dont la lecture ne fait pas que nous divertir et nous passionner : il nous éclaire sur nous-mêmes, et quelque part, nous rend meilleurs. A ne pas manquer ! Chronique complète

Tananarive – Sylvain Vallée et Marc Eacersall (Glénat)

Sylvain Vallée et Mark Eacersall nous enchantent littéralement avec cette fabuleuse histoire de quête tardive et amicale ! Tananarive semble prouver que l’aventure et l’exotisme ne sont pas à rechercher dans les lointains voyages, mais dans la capacité à s’émerveiller de notre monde habituel, quitte à le travestir. Un tout petit peu… pour mieux l’enchanter… et qu’il n’est jamais trop tard. Une belle et utile leçon. Chronique complète

Tout ou rien – Thierry Guitard (Nada Éditions)

Dans ce nouveau roman graphique et autobiographique, l’illustrateur et auteur de bande dessinée Thierry Guitard évoque son adolescence chaotique, marquée par le deuil, la violence et la prison. Un récit réaliste, bouleversant et teinté de rock’n’roll ! Pour se souvenir de ce que pouvait être la société des années 70 et 80. Chronique complète

Totale Résistance – Helge Reumann (Atrabile)

Helge Reumann est un artiste suisse et l’extraordinaire Totale Résistance tient plus de l’exposition, voire de l’installation, que de la bande dessinée. Si les premières histoires me heurtaient par leur noirceur et leur ironie absurde, les suivantes me troublent par leur manque apparent de sens. Que nous signifie Reuman ? Comment la Suisse, pays du chocolat, des montres et du secret bancaire, a-t-elle pu accoucher d’une telle œuvre ? Je l’ignore. J’y retourne. Chronique complète

Le Monde sans fin – Jean-Marc Jancovici & Christophe Blain (Dargaud)

Organiser la fin d’un monde, c’est éviter la fin du monde ! Avec Le Monde sans fin, Christophe Blain, associé à Jean-Marc Jancovici, frappe très fort. Une vraie réussite à mettre entre toutes les mains, parce que l’ouvrage réunit de nombreux critères pour une lisibilité parfaite, grâce à sa rigueur narrative et la clarté du propos de « Janco », alliée au dessin plein d’humour de Blain, le tout générant une qualité ludique pour un sujet qui ne l’est pas vraiment à la base. Énorme coup de cœur pour une lecture indispensable et vivifiante ! Chronique complète

La Désolation – Christophe Gaultier et Appollo (Dargaud)

Comment un voyage aux îles Kerguelen d’un homme tenté par l’aventure se transforme en cauchemar et en interrogation existentielle : voilà le sujet du remarquable la Désolation, l’une des bandes dessinées les plus marquantes de cette année 2021. La Désolation nous questionne sur la nature de notre propre humanité, mais aussi sur la radicalité potentielle de nos réponses à la crise climatique… Jusqu’à une conclusion sèche mais impitoyable : un véritable uppercut. Chronique complète

Bob Denard, le dernier mercenaire – Lilas Cognet et Olivier Jouvray (Glénat)

Si vous aspirez à mieux comprendre les arcanes du monde contemporain, Bob Denard est une fascinante, bien que sinistre, initiation aux relations internationales ! Dès la couverture, Lilas Cognet nous offre son interprétation de la danse macabre. Un Denard ricanant valse avec la Mort, magnifique dans sa robe de pourpre. Le trait est cynique, mais tout est vrai et parfaitement documenté. Chronique complète

1984 – Xavier Coste (Sarbacane)

A l’heure où la vidéosurveillance connaît un nouveau souffle, l’œuvre culte d’Orwell vient nous rappeler via plusieurs adaptations que le contrôle des citoyens s’accorde (très) mal avec la démocratie. En s’emparant de ce chef d’œuvre dont aucune adaptation cinématographique n’a réussi à égaler la version originale, le bédéaste Xavier Coste, lui, est parvenu à se l’approprier totalement en décuplant par les images la puissance du texte de l’écrivain britannique. Chronique complète

La Plus Belle Couleur du monde – Golo Zhao (Glénat)

Alors qu’on ne peut pas prétendre bien connaître la vie quotidienne en Chine, la lecture du passionnant La Plus Belle Couleur du monde, chronique intimiste mais également roman social se déroulant dans les années 90, permet à la fois de vibrer avec les mésaventures de son héros collégien et apprenti dessinateur, tout en appréhendant certaines réalités culturelles et sociales… Et tout en s’émerveillant devant la narration, la mise en page et la colorisation d’une œuvre réellement magistrale ! Chronique à venir

 

Les tops albums des rédacteurs :

Stéphane de Boysson

1 – Tananarive – Sylvain Vallée et Marc Eacersall (Glénat)
2 – Totale Résistance – Helge Reumann (Atrabile)
3 – Bob Denard, le dernier mercenaire – Lilas Cognet et Olivier Jouvray (Delcourt)
4 – Dernier souffle – Thierry Martin (Soleil)
5 – La Jeune Femme et la Mer – Catherine Meurisse (Dargaud)
6 – Voyage autour de ma chambre – Sagar et Aurélie Herrou (Glénat)
7 – Comme une comète – Aurélie Crop (La Boîte à Bulles)
8 – Giscard, mon père et moi – François Buger et Ferenc (La Boîte à Bulles)
9 – Edgar P. Jacobs, Le Rêveur d’apocalypses – Philippe Wurm et François Rivière (Glénat)
10 – Jonathan, t.17 : La Piste de Yéshé – Cosey (Le Lombard)

Benoit Richard

1. Les Amants d’Hérouville – Yann Le Quellec (Delcourt)
2. Élise et les nouveaux partisans – Dominique Grange & Tardi (Delcourt)
3. Thierry Guitard – Tout ou rien (Nada Editions)
4. La Désolation – Christophe Gaultier et Appollo (Dargaud)
5. Le Choix du chômage – Benoît Collombat & Damien Cuvillier (Futuropolis)
6. Le Droit du sol – Etienne Davodeau (Futuropolis)
7. Madeleine, résistante, t.1 : La Rose dégoupillée – Bertail, Jean-David Morvan et Riffaud (Dupuis)
8. Les Nouvelles Aventures de Lapinot, t.5 : L’Apocalypse joyeuse – Lewis Trondheim (L’Association)
9. Pulp – Ed Brubaker et Sean Phillips (Delcourt)
10. D.A.C. – La Déconstruction de l’Analyse Constructive – David Snug (Même Pas Mal)

Eric Debarnot

1. Le Jeune Acteur 1 : aventures de Vincent Lacoste au cinéma– Riad Sattouf (Les Livres du Futur)
2. La Désolation – Christophe Gaultier et Appollo (Dargaud)
3. La Plus Belle Couleur du monde – Golo Zhao (Glénat)
4. Retour à Liverpool – Hervé Bourhis et Julien Solé (Futuropolis)
5. Queenie, la marraine de Harlem – Elisabeth Colomba et Aurélie Lévy (Éditions Anne Carrière)
6. Grand Silence – Théa Rojzman et Sandrine Revel (Glénat)
7. Underground – Arnaud Le Gouëfflec et Nicolas Moog (Glénat)
8. Tomino la Maudite – Volumes 1 & 2 – Suehiro Maruo (Casterman)
9. Recherche famille, désespérément – Dan Goldman et George Schall (les Humanoïdes Associés)
10. Blacksad, t.6 : Alors, tout tombe (Première partie) – Guarnido et Canales (Dargaud)

Laurent Proudhon

1. Les Amants d’Hérouville – Yann Le Quellec (Delcourt)
2. Jours de sable – Aimée de Jongh (Dargaud)
3. Le Monde sans fin – Jean-Marc Jancovici & Christophe Blain (Dargaud)
4. 1984 – Xavier Coste (Sarbacane)
5. Le Jardin, Paris – Gaëlle Geniller (Delcourt)
6. Soleil mécanique – Lukasz Wojciechowski (Éditions ça et là)
7. Sous les galets, la plage – Pascal Rabaté (Rue de Sèvres)
8. Le Jeune Acteur 1 : aventures de Vincent Lacoste au cinéma– Riad Sattouf (Les Livres du Futur)
9. Bartleby, le scribe : Une histoire de Wall Street – Jose Luis Munuera (Dargaud)
10. #J’Accuse – Jean Dytar (Delcourt)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.